•  

    texte et photo de Noëlle Perrin 

     

    Pour cette composition il vous faut :

     

    1 fagot d’environ 12 branches de saule tortueux

    10 jonquilles

    1 renoncule phrophyta blaw

    3 bulbes de jonquilles « tête à tête »

    1 mètre de fil armé

    1 mètre environ de coton blanc

    Des demi coquilles d’œufs (facultatif)

    Des feuilles de papier cristal

    Des petites écorces de bouleau

    1 lien de raphia

    1 paire de ciseaux

    1 sécateur

    1 couteau


     
    ****************************  

    v     Couper le fagot à partir de la base à environ 30 cm.. Recouper le reste du fagot par le milieu.

    v     Prendre le plus petit des fagots, l’entourer avec la moitié intermédiaire, attacher avec le fil armé.

    v     Ecarter le fagot obtenu, prendre la dernière partie des branches (les plus fines), les poser horizontalement entre les deux groupes de branches, de façon à former un triangle.

    v     Nettoyer les racines des bulbes de jonquilles, sans couper les raines, les enfiler ensuite dans le haut du triangle entre les branches de saule.

    v     Réaliser avec les feuilles de papier cristal des carrés d’environ 10 cm. de côté. Recouper les tiges des jonquilles et la renoncule à 10 cm.

    v     Poser chaque fleur dans un carré de papier, former un petit vase et fermer avec le coton blanc.

    v     Remplir chaque petit sac d’eau, soit avec une pipette, soit en les trempant dans un récipient.

    v     Placer ensuite toutes vos fleurs harmonieusement à l’intérieur des branches.

    v     Vous pouvez passer également les fleurs dans une demi-coquille d’œufs avant de l’entourer de son petit vase. Vous pouvez également enfiler des coquilles sur les branches. Placer ensuite les copeaux de bouleau autour des branches.

    v     Recouvrir le fil armé d’un brin de raphia, faire un nœud.

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Biennale

    d'Ikebana 2009

    Ateliers de l’École Sogetsude

    Meylan

    Grenoble

    MPT Biviers


    Exposition
    d’art floral japonais

    du 28 au 30mars 2009, 10 h à 19 h

    Clos des Capucins - Meylan

    Démonstration

    samedi 28 mars, à 11 h

    par Nicole Dineur, grand maître en Ikebana de l’école Sogetsu

    Lire la suite
     Voir le Fichier : flyer_Ikebana.pdf  
    avec plan d'accés

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Le 22 février dernier est paru dans le supplément du Dauphiné Libéré "Version Fémina" un article rédigé par Didier Chapel

    Voici cet article (dans son intégralité)
    le voici découpé en 2 parties afin de pouvoir mieux le lire



    Bonne lecture
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La Fritillaire

     

    Photos et texte de Janou


    Je suis…

       la grâce !

     

    Avec ma couronne impériale…

       l’élégance printanière !

     

    L’hiver a rangé son manteau de froidure,

    alors, je t’invite au jardin,

    toi la passante

    dans la fraîcheur du petit matin,

    toi l’artiste en herbe

    au détour d’un chemin !

     

    Et vous impatientes abeilles, butinez moi !

    Papillons, bourdons en folie,

    dansez, voletez, tournoyer !

     

    Allons, réveillez vous !

    Célébrez le printemps !

    Voyez, je m’incline à votre passage,

    Fritillairement vôtre !

     

    Identification :

    Les Fritillaires (genre Fritillaria) sont des plantes herbacées

    Vivaces appartenant à la famille des Liliaceae comme les tulipes.

    Dans la flore européenne, on rencontre beaucoup d’espèces

    du genre endémiques en Grèce et dans les Balkans.

    Une espèce possède une aire de répartition plus large comprenant

    pratiquement toute l’Europe tempérée,  c’est la fritillaire pintade.

    Une autre espèce remarquable est la Fritillaire impériale (voir ci-dessus)

    qui est une espèce d’origine plus asiatique de la Turquie au Cachemire.

    La Fritillaire impériale est une plante herbacée vivace à bulbe,

    Son feuillage est caduc, elle fleurit au mois mars avril selon le climat.

    Au bout d’une longue tige elle nous offre une couronne de fleurs

    jaunes, rouges ou oranges en formes de clochettes pendantes,

    surmontées d’une touffe de petites feuilles.

    Celle-ci peut atteindre 1 m de haut.

    Elle ne craint pas la gelée si elle est plantée à bonne profondeur

    (25 à 30 cm) et dans un sol bien drainé. Dans les régions froides pailler

    le sol pour protéger les bulbes.

    Son véritable ennemi ce sont les escargots et les limaces qui raffolent

    des feuilles pourtant toxiques .
     

    La Fritillaire pintade (voir ci-dessous)

     

     

     

    Son nom latin (fritillaria » vient de « fritillus » désignant un cornet

    pour jeter les dés, et « meleagris » est la traduction latine de la pintade,

    dont le plumage est tacheté à la manière des pétales de la Fritillaire.

     

     


    S’il vous plait, ne la cueillez pas !

    Sa période de floraison débute à partir du mois de mars jusqu’au mois

    d’avril, c’est l’une des fleurs printanières les plus précoces des prairies.

    Jadis répandue dans les prairies inondables du Marais Poitevin, la fritillaire

    pintade s’est largement raréfiée à la suite des drainages, mise en culture,

    conversion en peupleraie intensive.

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire

  • Texte et image de Noëlle Perrin


    Mousse florale

    30 renoncules orange/jaune/rouge

    3 tiges de prêle

    De la feuille de strelitzia reginea

    1 morceau de tige de strelitzia

    1 tige de matricaire

    de la mousse des bois

    1 branche de laurier sauce

    1 moule à tarte

    1 paire de ciseaux

    1 sécateur

    1 couteau

     

    ****************************

     

    v     Découper de la mousse florale de façon à remplir le moule à tarte.

    v     Découper la tige de strelitzia en petites rondelles de la hauteur de la fleur de renoncule.

    v     Découper les tiges de prêle de la même hauteur (env. 5 cm)

    v     Recouper les renoncules à environ 5 cm, commencer la spirale en partant du centre. Positionner deux renoncules de la même couleur. Former avec les rondelles de strelitzia une couronne autour des deux renoncules, continuer ensuite la spirale avec les fleurs.

    v     A épuisement des fleurs d’une couleur, réaliser une séparation de verdure avec les feuilles de laurier. Prendre 5 à 6 feuilles de laurier, les plaquer contre les renoncules, les bloquer ensuite avec une petite tige de prêle. Continuer le tour avec les feuilles de laurier, en les imbriquant les unes dans les autres. Bloquer tout le tour avec la prêle.

    v     Repartir avec les renoncules d’une autre couleur de façon à continuer la spirale.

    v     Séparer chaque rangée de fleurs avec de la verdure, mousse des bois, feuilles de laurier, tranches de branches de strelitzia.

    v     Terminer la spirale avec une petite guirlande de  matricaire blanche.

    v     Découper des lamelles de feuille de strelitzia, réaliser des spirales que l’on place sur le pourtour entre la dernière rangée de fleurs et le bord du moule.

    Partager via Gmail

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires