• la fleur du mois : ENVOLEE DE ROSES

     

    Envolée de roses,

    Envolée de mots…

     

    Et si on prenait son temps pour se reposer,
    Pour rêver ?

     

    Ou bien,

    On mettrait un coquillage

    Tout contre notre oreille

    Pour écouter les musiques du monde

    Pour retrouver le premier âge

    De la mer

    Un tourment d’écume

     

    Ou bien,

    Tout simplement

    On irait glaner

    Quelques pétales de roses

    Pour en faire un tapis

     















    Ou bien encore,

    Se laisser griser comme le bourdon

    Par le nectar des fleurs ?

     

    C’est un peu fou, me direz-vous !

    Alors, j’invite pour vous

    Le soleil et le bleu du ciel

    Pour écouter chanter la terre !


    BON ETE.

    Janou.

     

    LAROSE

     

    La rose est la fleur des rosiers,

    arbustes du genre Rosa et de la famille des Rosaceaes.

     

    Appréciée pour sa beauté, célébrée depuis l’Antiquité

    par de nombreux poètes et écrivains, pour ses couleurs

    qui vont du blanc pur au pourpre foncé en passant

    par le jaune franc et toutes les nuances intermédiaires,

    et pour son parfum, elle est devenue « la reine des fleurs »,

    présente dans presque tous les jardins et presque tous les

    bouquets.

    C’est sans doute la fleur la plus cultivée au monde,

    mais on oublie souvent que les rosiers sont aussi

    des plantes sauvages le plus connu en Europe est l’églantier.

     

    Les variétés sont innombrables, on estime à plus

    de 3000 le nombre de cultivars disponibles actuellement dans le monde.

     

    Étymologie

    Le mot « rose », daté en français du début du XIIe siècle est dérivé du latin rosa,

    rosae qui désignait aussi bien la fleur que le rosier lui-même.

    Ce terme, apparenté au grec rhodon, aurait été emprunté à une langue orientale.


    Botanique

    Les espèces botaniques de rosiers, qui appartiennent au genre Rosa

    sont au nombre de 100 à 200 selon les divers auteurs et se répartissent

    en quatre sous-genres :

     

    Plathyrhodon, Hesperhodos, Hulthemia et Eurosa. Ce dernier est lui-même

    subdivisé en onze sections : Pimpinellifoliae (rosiers pimprenelle),

    Gallicanae (rosiers galliques), Caninae, Carolinae, Gymnocarpae, Cinnamomeae

    (rosiers cannelle), Chinenses, Banksianae, Laevigatae, Bracteatae et Synstylae.

    Seules une douzaine d’espèces, et leurs taxons dérivés on été utilisées pour

    créer la plupart des rosiers cultivés généralement à fleurs dites « doubles » ou « pleines ».

    De plus en plus de formes naturelles sont cultivées dans les jardins, ce sont les

    « roses botaniques » dont la forme simple, semblable à l’églantine, et la rusticité

    s’accorde bien avec la tendance vers un jardin plus « sauvage ».


     
    « Danse de fleurs par transparenceJournée en plein air du 5 juillet 2008 en Belledonne »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :